LC juillet 2019 : Le livre de ma mère de Albert Cohen

Lecture commune – littérature blanche – juillet 2019

Le Livre de ma mère est un roman autobiographique écrit par Albert Cohen, dont la première édition date de 1954. Ce roman inaugure la partie autobiographique de l’oeuvre d’Albert Cohen, complétée par la suite par Ô vous, Frères humains, en 1972, et Carnets 1978, en 1979. Hommage douloureux à sa mère disparue, le récit offre un témoignage sur la majesté de « l’amour maternel » reçu depuis l’enfance. Le récit a la particularité de placer le personnage maternel au cœur de l’autobiographie.

Si l’oeuvre d’Albert Cohen ne porte pas la mention « autobiographie », Albert Cohen, dans tous ses entretiens télévisés ou radiophoniques, ne cesse de revendiquer le caractère autobiographique de ce récit.

(Source Wikipedia)

Le roman s’articule autour de 31 chapitres pour 192 pages dans la version poche.

  • Chapitres 1 à 15 inclus : échanges de commentaires les 09 et 10 juillet
  • Chapitres 16 à 31 inclus : échanges de commentaires les 22 et 23 juillet

Pour participer :

1 le notifier en commentaire

2 Se procurer le roman

3 le lire

4 participer aux échanges aux dates proposées (facultatif)

5 le chroniquer pour obtenir des points cadeaux (facultatif)

Participants :

  • Ranine
  • Sally Rose

Découvrez nos chroniques

Publicité

8 commentaires sur “LC juillet 2019 : Le livre de ma mère de Albert Cohen

    1. Oui, il y a un côté très redondant. Mais c’est une impression que j’ai eu quand j’ai perdu ma maman, une sorte de sidération qui me faisait répéter « maman est morte, maman est morte ». Une phase du deuil je pense.
      En tous cas, c’est un bel hommage qu’il lui fait.
      J’aime beaucoup, ça me touche.

      Aimé par 1 personne

  1. Ces derniers chapitres ont une portée plus universelle, questionnent le pourquoi de la vie et de la mort, évoquent la religion. Le caractère inéluctable et définitif de la mort fini par être accepté et l’auteur reconnaît qu’après cette perte si douloureuse, il continue de vivre, il commet « le péché de vie ». Au final, si ce texte est celui d’une douleur intense et profonde, il est aussi celui d’une ode à la vie. Et toi, Ranine ? Que penses-tu de ces derniers chapitres ?

    J’aime

    1. Tout à fait d’accord, il oscille entre la vie et la mort tout en choisissant la vie. Un livre qui m’a beaucoup parlé. Il a bien retranscrit toutes les pallettes d’émotions par lesquels on passe. Au point d’avoir envie de sombrer soi même dans le néant. Merci pour ce choix de livre Sallyrose !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s