Fendre L’Armure de Anna Gavalda

Chronique de Maggy

« D’habitude, je n’apprécie pas particulièrement les nouvelles comme genre littéraire. En général, je reste sur ma faim; je trouve que les histoires sont superficielles et pas assez longues pour qu’on s’attache aux personnages.
Pour Fendre l’armure, j’ai d’abord été attirée par la couverture, et une fois que j’ai vu que c’était Anna Gavalda à la manœuvre, je n’ai pas pu m’empêcher de sélectionner ce bouquin.

Et bien, je revois ma copie…. Anna Gavalda a cette magie dans sa plume qui vous fait aimer les personnages dès les premières pages, parfois les premières lignes. C’est vrai avec ses romans, c’est vrai ici avec ses nouvelles.

Fendre l’armure, c’est une montagne russe émotionnelle. J’ai d’abord ri très franchement avec la première nouvelle et me voilà en larmes à la fin de la troisième. Chacune des histoires se concentre sur une petite tranche de vie, très courte dans le temps, et centrée sur ces moments intimes où on lâche prise, où on baisse la garde, où se fend l’armure…
Certaines nouvelles font plus réfléchir que d’autres, le lecteur se projettera plus facilement dans certaines situations mais toutes ces tranches de vie apportent une émotion, on ne peut y échapper.

Ça m’a carrément donné l’envie de relire un roman d’Anna Gavalda !

Cette lecture valide :

La consigne n°19 du défi Les déductions élémentaires

À propos du livre

  • Résumé : Je pourrais dire que c’est un recueil de nouvelles, que ce sont des histoires, qu’il y en a sept en tout et quelles commencent toutes à la première personne du singulier mais je ne le vois pas ainsi. Pour moi, ce ne sont pas des histoires et encore moins des personnages, ce sont des gens. De vraies gens. Ils parlent pour essayer d’y voir clair, ils se dévoilent, ils se confient, ils fendent l’armure. Tous n’y parviennent pas mais de les regarder essayer, déjà, cela m’a émue. C’est prétentieux de parler de ses propres personnages en avouant qu’ils vous ont émue mais je vous le répète : pour moi ce ne sont pas des personnages, ce sont des gens, de réelles gens, de nouvelles gens, et c’est eux que je vous confie aujourd’hui. A. G.
  • Recueil de 272 pagesSe le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Maggy . Je garde un excellent souvenir du recueil Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part 😍

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s