Moon Brothers de Sarah Crossan

Chronique de Kadeline

Quand un petit frère laisse sa vie de lycéen et ses vacances en plan pour partir au fin fond du Texas passer un dernier mois avec son frère, on obtient moon brothers.
Moon brothers ne sera pas mon roman préféré de Sarah Crossan mais c’est malgré tout une excellente lecture.
Le thème du frère condamné à mort m’a moins parlé. Il n’y a pourtant pas eu moyen de le lâcher. L’écriture de Sarah Crossan et la traduction par Clémentine Beauvais, encore une fois, ça fonctionne avec moi. Les vers libres confèrent un aspect intimiste qui nous plonge dans la tête du narrateur et facilite l’immersion. Si l’histoire et sa fin sont prévisibles, la force de ce roman est dans l’écriture et le traitement du sujet. J’ai beaucoup aimé l’éventail de réactions proposé et leur évolution dans le temps. Chaque membre de la famille a un comportement assez tranché et qui lui est propre à propos du condamné au début de l’histoire. Si les comportements sont plutôt extrêmes au départ, les nuances apparaissent peu à peu de manière crédible et témoignent de la complexité des sentiments face à une situation critique.
Ce récit est tout en finesse, tout en délicatesse et pourtant il y a la mort au bout de l’histoire. C’est une façon assez douce de dénoncer la peine de mort et je trouve cette façon de faire d’autant plus puissante.
Pour celles et ceux qui comme moi, associent automatiquement couloir de la mort à la ligne verte, sachez qu’à aucun moment pendant cette lecture je ne me suis surprise à faire la comparaison. J’en ai pleuré à la fin, c’est encore une lecture numérique qu’il me faudra en papier.


Cette lecture valide :

La consigne n°22 du défi Les déductions élémentaires

A propos du livre :

Résumé : Joe Moon a dix-sept ans. Il vient de quitter New York pour aller vivre un temps au Texas. Son frère aîné, Ed, est en prison là-bas. Jugé coupable du meurtre d’un policier, il attend son exécution dans le couloir de la mort. Or, la date approche. Alors Joe veut être là, aider son frère à affronter ces dernières semaines. Car sinon, Ed sera tout seul. Mais voilà qu’un nouvel avocat reprend la défense du condamné… et il a l’air d’y croire. Joe osera-t-il espérer encore ?

Roman de 384 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Kadeline. Une bonne histoire ne suffit pas, le style est incontournable 😊

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s