Bonaventure – Comment je suis devenu un super agent discret de Johan Heliot

Chronique de Kadeline

Johan Heliot est un auteur dont j’apprécie particulièrement le travail. La suite logique de cela est que je mets la barre haute quand je commence un nouveau roman de l’auteur. Si la plupart du temps ça n’a pas de conséquence sur mon avis, cette fois ce n’est pas à l’avantage de Bonaventure. J’attendais mieux, je suis déçue de ne pas avoir retrouvé autant de pistes de réflexions que dans ses autres textes y compris ses autres textes jeunesse. Pas de point de départ pour affiner ses pensées dans ce roman mais on est face à un très bon divertissement. L’écriture est soignée, l’intrigue tient la route et l’aventure arrive à nous tenir en haleine sans tomber dans des facilités. Le point fort de cette histoire sont les personnage. Bonaventure est un personnage principal complexe qui fonctionne et tous ceux qui l’entourent aussi. Chaque personnage est bien construit. J’ai beaucoup aimé le traitement des adultes dans ce roman. Trop souvent en jeunesse, les adultes sont inexistants ou des boulets plus qu’autre chose. Ici les adultes ont un rôle, tentent de protéger les jeunes et quand ils sont absents, c’est justifié : les parents de Bonaventure ne sont pas aveugles ou à côté de la plaque, ils ont mis leur fils en pensionnat très loin. J’ai passé un bon moment auprès de cet apprenti espion et des autres personnages, c’est une belle aventure même si j’aurais aimé un peu plus.



  


Cette lecture valide :

La consigne n°15 du défi Les Expressions gourmandes

A propos du livre :

Résumé :  » Je m’appelle Bonaventure et si vous ne me croyez pas, tant pis ! C’est pourtant le prénom qu’ont choisi mes parents, ne me demandez pas comment, je l’ignore. J’ai quatorze ans et demi, j’arrive de Martinique, et je suis interne dans un collège de banlieue, près de Paris.
Mais vous voulez apprendre un truc beaucoup plus dingue ? Alors voilà, tenez-vous bien : j’ai été recruté par une organisation méga-secrète pour sauver le futur de la planète…
Non, sans rire !
Laissez-moi vous raconter comment je suis devenu un super agent discret. Et après, évidemment, je serai obligé de vous tuer… « 

Roman de 224 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Kadeline. A découvrir 😊

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s