Gioconda de Nikos Kokantzis

Chronique de Maggy

« Les gens meurent seulement quand nous les oublions. Nikos Kokantzis a ainsi couché sur le papier ses souvenirs les plus intimes pour que son premier amour reste vivante au-delà de lui. Ce sera d’ailleurs son seul roman.

Après une enfance joyeuse en Thessalonique, deux ans de bonheur seront arrachés à la folie des hommes. Deux adolescents qui découvrent l’amour dans ce qu’il a de plus pur; une belle et terrible histoire d’amour, un petit coin de paradis dans l’enfer de la guerre.

Nikos Kokantzis sublime Gioconda, la jeune femme avec qui il découvrira le désir, l’orgasme, la plénitude, l’Amour avec un grand A. Et d’une plume poétique, usant de très longues phrases comme s’il voulait qu’elles ne se terminent jamais, l’auteur se souvient des beaux moments avec tendresse et tristesse mais sans regret… Il aura vécu sur quelques mois ce que d’aucuns cherchent toute leur vie.
« 

Cette lecture valide :

La consigne n°26 du Défi Les Déductions élémentaires

A propos du livre :

Résumé : Nìkos Kokàntzis, né à Thessalonique en 1930, découvrira l’amour avec Gioconda en 1943. Juive, celle-ci sera déportée à Auschwitz… et n’en reviendra pas. En 1975, Kokàntzis décide de raconter leur histoire d’amour, afin que Gioconda revive à travers ses mots. Il est mort en 2009.

Roman de 128 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Maggy. Dans ma LAL sans plus tarder 🤗

Publicité

Un commentaire sur “Gioconda de Nikos Kokantzis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s