JEUX LIT AVEC SALLY : Le collier rouge de Jean-Christophe Rufin

C’était une des lectures communes du mois de novembre

Nous étions deux lectrices à partager nos impressions

Dans une petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l’été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d’une caserne déserte. Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit. Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère. Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes. Trois personnages et, au milieu d’eux, un chien, qui détient la clef du drame… Plein de poésie et de vie, ce court récit, d’une fulgurante simplicité, est aussi un grand roman sur la fidélité. Être loyal à ses amis, se battre pour ceux qu’on aime, est une qualité que nous partageons avec les bêtes. Le propre de l’être humain n’est-il pas d’aller au-delà et de pouvoir aussi reconnaître le frère en celui qui vous combat ? Trois personnages et, au milieu d’eux, un chien, qui détient la clef du drame… Plein de poésie et de vie, ce court récit, d’une fulgurante simplicité, est aussi un grand roman sur la fidélité.

Roman de 176 pagesSe le procurer

Chronique de Maggy

Une fois la dernière page tournée, je reste indécise… Ai-je aimé ou pas ce livre?
L’histoire est bien tournée, l’intrigue monte en puissance au fur et à mesure des pages, l’atmosphère pesante est bien ressentie… Bref, théoriquement, tout est là. Pourtant, le seul mot qui me vient c’est « bof ». Peut-être suis-je passée à côté de quelque chose, peut-être que je ne l’ai pas lu au bon moment. Je n’ai pas détesté, mais à l’instant, je ne le recommanderais pas.« 


Chronique de Sally Rose

Un homme en prison. Le seul homme emprisonné.

Son gardien un peu zélé.

Son chien qui aboie sur la place face à la prison, sans s’arrêter.

Nous sommes à l’été 1919, il fait très chaud. Un militaire vient interroger le prisonnier.

De ce presque huis-clos, émerge un sens flamboyant de la dignité.

L’auteur se fait conteur avec une plume percutante mettant en exergue l’humanisme d’un soldat vaincu par son impuissance face à la bêtise de la guerre.

Un beau roman

Publicité

2 commentaires sur “JEUX LIT AVEC SALLY : Le collier rouge de Jean-Christophe Rufin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s