Les Testaments de Margaret Atwood

Chronique de C’line

L’histoire se passe 15 ans après celle de la servante écarlate. Tante Lydia, Agnès, une jeune fille élevée dans Gilead et Daisy, élevée au Canada racontent leur parcours…
J’étais très enthousiaste et impatiente de lire cette suite, mais au bout de 100 pages j’avais anticipé où l’histoire menait… J’ai donc eu du mal à avancer car j’imaginais trop facilement la suite. Et puis, sur le dernier tiers du livre j’ai été enfin surprise et j’ai finalement apprécié la fin de l’histoire.




Cette lecture valide :

La lettre A du défi Abécédaire

A propos du livre :

Résumé : Le chef-d’œuvre dystopique de Margaret Atwood, La Servante écarlate, est devenu un classique contemporain… auquel elle offre aujourd’hui une spectaculaire conclusion dans cette suite éblouissante. Quinze ans après les événements de La Servante écarlate, le régime théocratique de la République de Galaad a toujours la mainmise sur le pouvoir, mais des signes ne trompent pas : il est en train de pourrir de l’intérieur. À cet instant crucial, les vies de trois femmes radicalement différentes convergent, avec des conséquences potentiellement explosives. Deux d’entre elles ont grandi de part et d’autre de la frontière : l’une à Galaad, comme la fille privilégiée d’un Commandant de haut rang, et l’autre au Canada, où elle participe à des manifestations contre Galaad tout en suivant sur le petit écran les horreurs dont le régime se rend coupable. Aux voix de ces deux jeunes femmes appartenant à la première génération à avoir grandi sous cet ordre nouveau se mêle une troisième, celle d’un des bourreaux du régime, dont le pouvoir repose sur les secrets qu’elle a recueillis sans scrupules pour un usage impitoyable. Et ce sont ces secrets depuis longtemps enfouis qui vont réunir ces trois femmes, forçant chacune à s’accepter et à accepter de défendre ses convictions profondes. En dévoilant l’histoire des femmes des Testaments, Margaret Atwood nous donne à voir les rouages internes de Galaad dans un savant mélange de suspense haletant, de vivacité d’esprit et de virtuosité créatrice.

Roman de 541 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage C’line. Pas encore ouverte, cette suite me fait pourtant de l’œil. Il faudra néanmoins que je relise La Servance écarlate car je suis « polluée » par la série 😉

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s