Le Vol des éphémères de Clément Chéné

Chronique d’Amélie

Si vous avez grandi à la campagne, ou même si vous y avez passé vos vacances en compagnie des enfants du cru, vous ne manquerez pas de retomber en enfance en lisant « Le vol des éphémères ».
En compagnie de Marc, Lilian, Jéjé et Bernard, vous redeviendrez, l’espace d’une parenthèse littéraire, l’un de ces gamins de la bande qui vit chaque heure de chaque jour comme une aventure à une période bien éloignée de tout téléphone portable ou réseaux sociaux. Une ambiance éminemment séduisante comme on se plait à les retrouver par exemple dans la nouvelle de Stephen King « Le corps » ou dans la série « Stranger Things » pour une version plus fantastique.
A cet âge où l’on teste son héroïsme en longues chevauchées cyclistes dans les chemins communaux comme seigneur en son royaume ou en s’affrontant dans de plus ou moins épiques guerres de cabanes, eux vont partir à la recherche de Damien, leur camarade subitement disparu, puisant dans des ressources inépuisables de courage et de persévérance.
Si les dialogues sont incisifs, le rythme n’est pourtant en rien expéditif. L’auteur s’attarde avec une grande élégance sur le décor, son regard s’accroche aux détails. On sent son amour de la nature à chaque page et c’est sans conteste sur ce terrain-là qu’il m’a le plus touchée. Nul besoin de grands espaces américains pour décrire la beauté de la faune et de la flore, un bien ô combien salvateur en cette période de confinement. 

Cette lecture valide :

La consigne n°32 du défi Les Déductions élémentaires

A propos du livre :

Résumé : Été 1990. L’école est finie. À La Chapelle, petite bourgade rurale de l’ouest de la France, Damien, Jérôme, Lilian et Marc sont les meilleurs amis du monde. A douze ans, ils battent la campagne et arpentent les chemins creux menant au lac. Une retenue d’eau lisse et profonde, dont les rives limoneuses cuisent et s’étendent sous le soleil brûlant de juillet. Le soir de la fête de l’école, Damien disparaît mystérieusement, sans laisser de trace. Rapidement, la population se mobilise. Les autorités organisent des battues. Sous la houlette de Jo, un jeune flic charismatique, Marc et ses amis partent à la recherche du jeune disparu. Une quête initiatique qui, près de trente ans plus tard, continuera de les hanter.

Roman de 282 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Amélie. À découvrir 🤗

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s