Un Os à ronger de Kathy Reichs

Chronique d’Audrey

Toujours la même recette et toujours aussi vite lu ! Une série que je conseille vivement de découvrir. Cependant, ceci étant un des derniers tomes, on perd beaucoup à ne pas les lire dans l’ordre, bien que l’intrigue policière reste parfaitement compréhensible. En revanche, si vous n’aimez pas les mêmes recettes narratives, peut-être vaut-il mieux passer son chemin, car le schéma a tendance à se répéter.


Temperance Brennan , anthropologue judiciaire, est sur des momies de chiens qui font peut-être l’objet d’un trafic, lorsque l’on retrouve le corps d’une adolescente que l’inspecteur Slidell classe tout de suite dans la catégorie « tapineuse immigrée clandestine et droguée ». Inconnue au bataillon, personne ne semble beaucoup se bouger pour identifier cette victime. Sauf Brennan qui, avec son énergie habituelle, prend le problème à bras le corps. Moyen pour elle d’oublier ses soucis quotidiens. À moins qu’elle ne s’en rajoute justement un ? Il faut dire que la vie de Brennan est encore mouvementée. Sur le point (d’enfin !) divorcer de son ex-mari volage lui-même sur le point de convoler avec une jeune écervelée, sans nouvelles de Ryan aux abonnés absents (sans que l’on sache au juste pourquoi) et pétrie d’inquiétudes pour sa fille, soldat en Afghanistan, Tempe pense, cogite et se remue les méninges encore et encore dans cette narration qu’on aime tant. 


La narration est authentique. On est dans les pensées de Brennan. Avec toute sa morgue. Tous ces fils de pensées. Punchline et humour sarcastique sont là, juste ce qu’il faut. Brennan n’est pas d’un caractère facile avec ceux qui la prennent à contrepied et les échanges peuvent être tordants. On sent également la grande expérience professionnelle de l’auteure en tant qu’anthropologue judiciaire. Les détails techniques sont nombreux. Ce qui rajoute une patine d’authenticité qui n’est pas sans me déplaire.
Comme de coutume, Kathy Reichs dénonce des problèmes de société qu’elle rencontre dans son métier : ici, c’est le trafic d’êtres humains. À cela s’ajoute une petite pensée pour les soldats partis défendre Mère Patrie avec la 2e partie centrée sur l’Afghanistan.

Cette lecture valide :

A propos du livre :

Résumé : Lorsque la police découvre le cadavre d’une adolescente sur le bas-côté d’une route peu fréquentée de Caroline du Nord, Temperance pense rapidement que la victime pourrait être une immigrante illégale qui se prostituait. En parallèle, le médecin légiste lui demande d’examiner des momies de chiens péruviennes interceptées par la douane. Y aurait-il un lien entre ce trafic d’antiquités et la traite d’êtres humains ? À mesure que l’affaire se complique, Tempe doit en plus affronter une tourmente dans sa vie personnelle. Sa fille Katy, en deuil de son petit-ami mort en Afghanistan, s’est enrôlée impulsivement dans l’armée…

Roman de 512 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Audrey. Une série à découvrir 🤗

Publicité

Le Passe-miroir, Tome 1 : Les Fiancés de l’hiver de Christelle Dabos

Chronique de Ptitmousse

Vous les connaissez ces livres dont vous ne voulez pas reprendre la lecture parce que chaque page lue vous emmène irrémédiablement vers la fin 😦 ? Et bien, voilà, ce roman est de ceux-là. Bon, pourtant, je l’ai quand même dévoré !

Je ne sais pas comment rédiger cette critique pour qu’elle reflète mes sentiments à la lecture. C’est tellement tout ce que j’aime en littérature : secrets, nouveau monde, amour, suspense ! La découverte de ce nouveau monde n’est d’ailleurs pas sans me rappeler Harry Potter, ma référence.

C’est avec une écriture très agréable, efficace qui rend la lecture aisée et rapide que Christelle Dabos nous propose une plongée délicieuse et très agréable dans cet univers fantasy. On y est transporté. Ophélie est une anti-héroïne a priori pas très jolie, un peu gauche et renfermée mais attachante. Le fiancé inconnu, venu d’un pays lointain apporte son lot de mystères et de romantisme.
Il y a également du suspense, par rapport à ce qui se trame contre Ophélie et Thorn mais aussi par rapport à leur relation : quand va-t-elle réussir à le séduire (parce qu’il est évident tout de suite pour moi, qu’elle y arrivera, mais quand…?) ? Quand va-t-il baisser sa garde ou laisser fondre sa carapace ?

Une légère, toute légère déception sur la fin, où je trouve qu’il nous manque un petit quelque chose à nous mettre sous la dent. Oui, il y aura un second tome, on l’a bien compris, mais j’aurais voulu avoir une petite avancée plus marquée dans l’histoire. En même temps, je suis partagée parce que je trouve aussi que cette « pause » arrive pile au bon moment, le moment choisi pour la fin est top, l’entre-deux monde en quelque sorte qui sera un entre-deux tomes.

Heureusement, il me reste 3 tomes à lire, même si un peu secrètement et sûrement de manière dingue, une partie de moi espère que le tout dernier sera moins bon, pour que j’ai moins de mal à terminer cette série. Enfin bon, d’ici là , direction le 2 tout bientôt !

Cette lecture valide :

La consigne n°56 du défi Les Déductions élémentaires

A propos du livre :

Résumé : Sous ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons, la jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel. Le premier livre d’une grande saga fantastique, qui a révélé le talent exceptionnel d’un nouvel auteur.

Roman de 550 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Ptitmousse. Une série à découvrir 🤗

Persuasion de Jane Austen

Chronique de Laehb

Persuasion, qu’on aurait pu nommer Vanité et Persuasion, voilà ce qui entoure la jeune Anne Elliot et l’éloigne de son âme sœur, Frédéric Wentworth, ni assez riche ni d’assez bonne condition pour prétendre à la fille d’un baronnet.
Je ne suis pas une inconditionnelle du genre romance que je trouve souvent mièvre, surtout les contemporaines que je trouve carrément cucul la praline ( pour pas dire neuneu ). Mais ce n’est pas le genre de Jane Austen qui nous offre toujours de belles héroïnes et je pense sincèrement que ce roman est mon préféré tant j’ai aimé ses personnages d’Anne et Wentworth,(pour l’instant). Anne n’est plus une jouvencelle, (à 28 ans on est une femme mûre), elle est tendre et douce et la constance de son amour la rend d’autant plus aimable en opposition à ses sœurs détestables et vaniteuses.
Qu’il est agréable de s’immerger dans la campagne anglaise du XIXe et participer à la vie de la petite noblesse. 200 ans plus tard, Jane Austen est toujours actuelle.

Cette lecture valide :

La consigne n°22 du défi Les Déductions élémentaires

A propos du livre :

Résumé : Depuis quand une jeune fille a-t-elle besoin qu’on lui dicte sa conduite ? Si elle s’est laissé persuader trop jeune de rompre ses fiançailles, Anne Eliott n’est plus dupe. Et lorsque son ancien amant réapparaît, auréolé de gloire, l’heure n’est pas à l’indécision. Pour Anne, il est temps de faire fi des convenances et de la vanité de son entourage ! «  À lire yeux baissés et genoux serrés pour goûter en secret le délicieux plaisir de la transgression des interdits. » Anne Barbe, Libération Traduit de l’anglais par André Belamich

Roman de 256 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Laehb. À découvrir 🤗

La Reine des neiges 2 – La Rivière magique

Chronique de Mathilde – 8 ans

​J’ai trop bien aimé et je voudrais avoir la série complète pour connaitre​par cœur. 
Mots appris : vaciller, souche, scintiller, voltiger, blason, chatoie, haleter​ 
Et mes personnages préférés sont : Elsa et Iduna

Cette lecture valide :

La consigne n°1 du défi Des li(v)res jeunesse

A propos du livre :

Résumé : Tous les soirs, dans leur lit, Anna et Elsa écoutent la berceuse que leur chante leur maman. Cette berceuse parle d’une mystérieuse rivière qui détiendrait toutes les réponses du passé. Les deux sœurs découvriront-elles enfin cette nuit les secrets de la rivière magique ?

Roman de 64 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Mathilde. Des secrets, de la magie…des thèmes qui rendent la lecture intéressante !

Les Chroniques de St Mary Tome 1 : Un Monde après l’autre de Jodi Taylor

Chronique de Priscilla

D’abord merci à HC EDITIONS qui a eu la bonne idée d’offrir ce livre en téléchargement pour « occuper » pendant le confinement ! Ça faisait longtemps que j’étais attirée à la fois par l’histoire mais aussi par les très jolies couvertures de ces livres. C’était donc l’occasion idéale pour savoir si j’accrochais.

Cette lecture me laisse un peu mi-figue mi-raisin, convaincue mais pas trop quand même. Je suis partagée.

Le style est moderne et la plume fluide, ça se lit très bien même si le début est un peu laborieux car tous les personnages (et il y en a beaucoup) débarquent tous en même temps !

L’intrigue est vraiment sympa, en tout cas l’idée de base j’adore: un institut secret qui regroupent des historiens qui vont, pour étudier les événements majeurs qui font l’Histoire, voyager dans le temps pour les vivre de l’intérieur.

Malheureusement j’ai trouvé ces voyages sous exploités, certains vraiment survolés, alors que personnellement c’était ce qui m’intéressait le plus.

Les personnages sont sympas en revanche, cette partie là est un peu « barrée », on est pas dans le cliché et c’est agréable. Le langage qu’ils utilisent est parfois loin d’être châtié, au début j’ai été surprise mais pourquoi pas.

Il y a beaucoup d’action et de rebondissements. Parfois trop justement. Sur la fin c’est la surenchère.. J’ai trouvé que ça partait vraiment dans tous les sens.

Après c’est un premier tome. Je reste quand même curieuse de lire le deuxième pour pouvoir enfin dire si j’aime ou non cette saga ! 

Cette lecture valide :

La consigne n°2 du défi La Pluie de mots

A propos du livre :

Résumé : La jeune historienne Madeleine Maxwell vient de terminer brillamment ses études et s’apprête à passer un entretien à l’institut St Mary. Mais en pénétrant dans l’enceinte de ce centre de recherche historique, « Max » comprend très vite que celui-ci ne ressemble à aucun autre. Derrière la façade très académique de l’institut St Mary, les équipes d’historiens, de techniciens, de chercheurs ont découvert le secret du voyage dans le temps. Ici, les historiens n’étudient pas seulement le passé, ils le visitent… Max découvre alors les possibilités qui s’offrent à elle. De la disparition de Pompéi aux tranchées de la Première Guerre mondiale, du grand incendie de Londres à la destruction de la bibliothèque d’Alexandrie, la jeune historienne va revivre d’extraordinaires événements. Alors qu’au sein de l’institut naissent des enjeux de pouvoir…

Roman de 350 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Priscilla. À découvrir 🤗

Code 93 d’Olivier Norek

Chronique de Maggy

Seine Saint Denis, département 93, dans la banlieue parisienne; ses barres d’immeubles hostiles, ses deals dans les halls d’entrée, ses guetteurs, ses trafiquants, sa haine des forces de l’ordre,… Ce début d’année 2012 ne va pas être de tout repos pour Victor Coste et son équipe de la PJ chargés de découvrir pourquoi un mort s’est relevé de la table d’autopsie et pourquoi un cadavre calciné les a guidés jusqu’à lui. De son côté, Coste doit aussi comprendre ce qu’est le Code 93 et quel lien celui-ci a-t-il avec son ancien collègue et ami Mathias.

Dès le démarrage de la lecture, on sent qu’Olivier Norek ne s’est pas juste documenté sur l’univers de la PJ et ses difficultés dans les zones dites sensibles. Parce que, dans la vraie vie, Norek a travaillé au sein même de la SDPJ93 et il les connait ces jeunes désœuvrés, ces familles terrées dans des HLM, ces codes entre bandes, cette misère dans laquelle vivent certaines jeunes filles, ces attaques dont sont la cible les agents de police…

Ce qui fait qu’on plonge littéralement en apnée dans cette première aventure du Capitaine Coste et qu’on s’attache tout de suite à tous les membres de cette équipe de choc, y compris à Johanna, la « petite » nouvelle. L’auteur manie la plume avec adresse, distille habilement les infos au fur et à mesure de l’intrigue, n’hésite pas à expliquer le jargon et n’édulcore pas son propos.
Pour un premier roman, c’est une vraie réussite. Avec maîtrise, Olivier Norek a levé le coin du voile sur un univers que nous avons hâte d’explorer encore dans les prochains tomes.

Cette lecture valide :

La consigne n°53 du défi Les Déductions élémentaires

A propos du livre :

Résumé : Un cadavre, émasculé, qui rouvre les yeux sur la table d’autopsie. Un portable qui se met à sonner dans le corps d’un jeune toxico, mort de brûlures inexplicables. Malgré quinze ans de terrain en Seine-Saint-Denis, Victor Coste, capitaine de police, se prépare au pire. Et que penser de ces lettres anonymes qui dessinent une première piste : celle d’un mystérieux dossier, le « Code 93 » ? Une piste qui, des cercles huppés parisiens aux quartiers déshérités, fera franchir à Coste les limites du périphérique, et de la raison… « Un scénario qui tient en haleine jusqu’à la dernière page. Du grand art de polar. » L’Express « On ressort bluffé par ce thriller. » Le Figaro (Coup de cœur de l’année)

Roman de 360 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Maggy. Après la trilogie 93, Victor Coste revient bientôt dans de nouvelles aventures. Pour suivre l’actualité d’Olivier Norek, je vous engage à vous abonner au blog de sa plus grande fan : Aurélie DesLivresEtMoi

Les Prodiges De L’Empire, Tome 1 : Darien de C.F. Iggulden

Chronique d’Audrey

Un tome 1 que j’ai bien aimé. L’auteur nous dépeint un monde moyenâgeux avec une société urbaine corrompue et oisive, une société rurale affamée, des inégalités sociales. Bref le scénario habituel. Petite touche de circonstances : l’épidémie.
L’auteur fait le choix de mettre en avant surtout 6 personnages, 3 duos. La première partie pose les bases, place les pions de telle manière que le destin de ces 6 personnages se dirige dans une même direction : Darien, la capitale contrôlée par Douze Familles.

J’ai préféré la première partie à la deuxième, que j’ai trouvé plus brouillonne. Le tout aurait mérité peut-être un peu plus de développement : qui sont les Douze Familles, plus d’instants sur nos personnages afin que l’on s’attache réellement à eux.

C’est donc un tome qui se lit bien mais sans plus. Je lirai la suite cependant.

Pour finir, j’ai particulièrement apprécié la partie remerciement de l’auteur adressé à ses auteurs préférés!

Cette lecture valide :

La lettre I du défi Abécédaire

A propos du livre :

Résumé : Douze familles, un seul trône. La cité de Darien arrive au terme de son âge d’or. Douze familles y maintiennent l’ordre grâce à leurs soldats, leurs artefacts, leurs espions et leurs souvenirs, se cramponnant à une paix qui menace de s’effondrer. La population subit ce qu’elle ne peut changer. Parmi ces vieilles querelles, un complot est ourdi pour éliminer un roi. Des étrangers à la ville seront contraints de s’y rendre  : Elias Post, un chasseur  ; Tellius, un vieux bretteur banni de chez lui  ; Arthur, un garçon qui ne peut parler  ; Daw Threefold, joueur et arnaqueur  ; Vic Deeds, qui n’éprouve jamais la moindre culpabilité  ; et Nancy, une jeune femme dont le pouvoir pourrait les perdre tous. Au coucher du soleil, leur entrée dans la ville va provoquer une succession d’événements explosifs. Avant le lever du jour, six destinées auront été bâties –  ou détruites –  à Darien. Bienvenue dans le monde des Prodiges de l’Empire, où l’épée et la sorcellerie sont reines…   «  Un maître conteur-né.  »  Sunday Express «  Iggulden est d’une classe à part.  »  Daily Mirror «  L’un des meilleurs romanciers historiques modernes.  »  Daily Express

Roman de 360 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Audrey. À découvrir 🤗

Le Cosmoschtroumpf de Peyo

Chronique de Ptitmousse

Un tome très mignon où toute la solidarité et l’investissement des Schtroumpfs pour redonner le sourire à l’un d’entre-eux fait du bien. Et ça n’est pas qu’un peu qu’ils se plient en quatre pour leur ami !

Officiellement, j’ai donc lu mon premier album des Schtroumpfs. Merci ma fille qui elle, à 8 ans, les dévore. C’est drôle, mignon, fin. Un délice !

Pas de Gargamel dans cette histoire, cela n’a en rien manqué je trouve mais il va falloir que je m’attèle à lire un prochain tome où on le croise. Vivement !

Cette lecture valide :

A propos du livre :

Résumé (de la série) : Qui ne connaît les Schtroumpfs ? Ces gentils lutins bleus à gros bonnet blanc se ressemblent tous, même s’ils ont chacun leur caractère, et parlent une curieuse langue dans laquelle la plupart des mots sont remplacés par « schtroumpf » ou « schtroumpfer ». Sous l’autorité débonnaire du grand Schtroumpf, ce sympathique petit peuple organise sa vie et lutte contre l’abominable sorcier Gargamel, qui ne rêve que de les détruire. Une adorable fantaisie qui séduira les plus petits et distraira leurs aînés.

Bande dessinée de 64 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Ptitmousse. Les petits hommes bleus me sont connus depuis l’enfance, un vrai régal d’adulte ❤

Comme une tombe de Peter James

Chronique de Priscilla

La base de l’histoire est alléchante déjà: un enterrement de vie de garçon qui tourne au cauchemar. Michael se retrouve enfermé dans un cercueil six pieds sous terre pour ce qui au début semblait être une bonne blague. 


Un polar « à l’ancienne » où c’est le parfait dosage, jamais trop ni trop peu, des différents éléments qui en fait un bon livre selon moi.
L’auteur a su prendre le temps de poser l’intrigue et de développer ses personnages. 

On y trouve un inspecteur charismatique, un brin atypique, aux méthodes parfois peu communes. D’ailleurs on peut suivre les enquêtes de Roy Grace dans plusieurs livres de l’auteur, et ça, ça me plait aussi. Par moment il me faisait penser au cultissime Harry Bosch !
Et les « seconds rôles » ont aussi une belle place et sont tout aussi intéressants. 

 La fin un peu abrupte rend aussi cette lecture intéressante, l’intrigue est bouclée mais il reste une part propice à l’imagination (ça aussi il faut que ce soit justement dosé pour apprécier je trouve ^^)

Je ne connaissais pas Peter James, c’est une belle découverte. Je m’intéresserais très certainement à l’évolution de son personnage phare. 

Cette lecture valide :

La lettre A pour Pays du défi Le Petit Bac

A propos du livre :

Résumé : Mauvaise blague : Michael se retrouve dans un cercueil six pieds sous terre avec du whisky et une revue érotique pour son enterrement de vie de garçon. Les heures passent, personne ne vient le chercher, la fiancée s’inquiète et fait appel à Roy Grace. Pour le localiser, l’inspecteur n’a qu’une seule piste : les témoins du mariage, tous morts dans un accident de voiture…  » L’efficacité est bien le maître mot de ce roman noir, qui se dévore avec une jubilation cannibale.  » Nicolas d’Estienne d’Orves – Le Figaro Magazine Cet ouvrage a reçu le prix du Polar du festival de Cognac Prix Polar international du festival du polar de Cognac – 2006 ; Prix Cœur Noir – 2007

Roman de 544 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Priscilla. Dans ma PAL 🤗

Mes Amis les chevaux – Tome 10 : Le Concours de beauté

Chronique de Coquelicot – 9 ans

Dans « Le Concours de beauté » de Mes Amis les chevaux, j’ai bien aimé l’histoire parce qu’il y avait un peu d’enquête. Les illustrations étaient belles parce que j’aimais bien les coiffures des chevaux. Ce livre m’a fait penser à un autre Mes Amis les chevaux qui s’appelle « Sous le feu des projecteurs » parce que les coiffures de Féline se ressemblent.

Cette lecture valide :

La consigne n°2 du défi Des li(v)res jeunesse

A propos du livre :

Résumé : L’heure des vacances a sonné ! Les chevaux peuvent enfin en profiter pour se reposer. Mais le calme est de courte durée, car un concours équin est organisé au haras ! Cette nouvelle réjouit Féline, qui s’imagine déjà élue plus belle jument de la région…

Roman de 96 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Coquelicot. Le cheval est un bel et noble animal ❤