Journal d’un marchand de rêves de Anthelme Hauchecorne

Chronique de Laehb

J’ai été épatée par la qualité de ce roman science fiction / steampunk / young adult / fantasy etc ! Une très belle écriture, une densité incroyable, des personnages très recherchés et quelle imagination! Tout comme son héros, cet écrivain devrait songer à être scénariste ou metteur en scène, j’espère que ce roman sera adapté au cinéma ou en série, en tout cas je suis sûre que ce serait une superbe réalisation.
Auteur à suivre!
(Petite anecdote : je ne suis clairement pas la cible de ce roman ayant perdu mon adjectif «young» depuis plusieurs années. Ce qui m’a fait particulièrement sourire est la note explicative du nom Ceausescu, un petit coup de vieux de plus 😉 )

 

 

Cette lecture valide :

La consigne n°10 du Défi Les Expressions gourmandes

A propos du livre :

Résumé : « Journal d’un marchand de rêves » est une grande aventure au pays des songes !
Une interprétation du marchand de sable époustouflante…
Prix Imaginales 2017

J’ai séjourné en hôpital psychiatrique. Pas de quoi fouetter un chat sauf lorsque, comme moi, vous êtes fils de stars. Par crainte du scandale, mes parents m’ont expédié loin d’Hollywood, dans la vieille Europe.
Les meilleurs spécialistes m’ont déclaré guéri. En vérité, la thérapie a échoué. Les songes ont repris, plus dangereux que jamais.
Malgré moi, je me trouve mêlé aux intrigues de puissants Rêveurs. Des gens charmants et bien décidés à m’éliminer, mais avec élégance.
M’entêter serait totalement déraisonnable. Pourtant, deux plaies à vif m’empêchent de tourner la page… La première est une fille. La seconde, une soif de vengeance.
Je m’appelle Walter Krowley. Vous tenez mon journal intime. Prenez-en soin. Ce livre pourrait devenir mon testament…

Roman de 544 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Laehb. A découvrir 🤗

Publicité

New Victoria – L’Intégrale de Lia Habel

Chronique de Maggy

L’intégrale de New Victoria est composée des deux romans steampunk de Lia Habel. Rébellion, qui suit New Victoria, prolonge les aventures de Nora, bien vivante et Bram, un zombie qui a encore tous ses facultés. Aidés de leurs amis et du père de Nora, également mort-vivant, ils vont tenter de déjouer complots et pièges qui risquent de rendre leur ville de New London invivable.

Nous sommes ici dans la tradition Steampunk: on est dans le futur, certaines technologies sont plus avancées que ce qu’on connait aujourd’hui, et pourtant, les protagonistes vivent comme à l’ère victorienne. Un contraste anachronique parfaitement bien rendu par Lia Habel qui nous propose des descriptions très réalistes nous permettant de nous immerger totalement dans cette ère néo-victorienne.
Comme l’auteur est également fan de zombies, elle a fait le choix de mêler les deux genres avec succès. Le récit est cohérent, les personnages attachants et le roman fourmille d’idées futuristes cohérentes. D’un côté, on aimerait voir un jour ce bouquin adapté au cinéma tellement l’écriture de Lia Habel est précise et presque fantasmagorique dans ses descriptions. D’un autre côté, ça ne pourra jamais représenter la magie qui éclaire notre cerveau à la lecture de New Victoria.

La fin de cette brique laisse de nombreuses portes ouvertes. Croisons les doigts que Lia Habel s’attelle déjà à donner une suite à cette petite bande hétéroclite de héros bien attachants. »

Cette lecture valide :

La consigne n°38 du défi Les Déductions élémentaires

A propos du livre :

Résumé : Bienvenue à New Victoria. La guerre a anéanti les États-Unis. Sur les décombres, une nouvelle civilisation a éclos : le dernier refuge de la morale d’un temps révolu. Car l’avenir est terrifiant. Aux frontières du pays, des combats armés font rage, opposant le régime politique en place à des rebelles sanguinaires qui semblent résister à tout, même à la mort. Nora a un destin tout tracé : épouser un membre de la haute société et collectionner les robes de bal. Faire honneur à la mémoire de son père, l’éminent docteur Dearly. Rien, dans sa délicate éducation victorienne, ne l’a préparée à un violent kidnapping, ni à survivre dans le camp d’une faction rebelle. Et pourtant elle devra surmonter ses craintes et ses préjugés pour comprendre la nature du véritable danger qui menace les vivants… comme les morts !

Roman de 696 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Maggy. Je dois reconnaître que ma rationalité reste perplexe devant ce genre de scénario 🤔

Avant Le Deluge de Raphaël Albert

Chronique de Kadeline

Encore un roman dont il va être compliqué de parler à sa juste valeur car tout ce qui pourrait être significatif doit être découvert pendant la lecture. Dans Avant le déluge, on suit Sylvo Sylvain, un Elfe détective dans un Paris alternatif du 19ème siècle. Dans ce tome là, l’agence de détectives a pris de l’ampleur et a recruté de nouveaux membres tous plus improbables, secrets et attachants. Plusieurs enquêtes sont en parallèle et nous emmènent dans les bas fonds au sein de groupes criminels et d’une cour des miracles. On est plongé dans une ambiance particulière et très visuelle avec des enquêtes, des  milieux mal famés et le tout à la sauce féerie. J’ai trouvé très agréable de chercher à quoi correspond les jeux de mots correspondant aux lieusx et rues du roman dans « notre Paris ». C’est très bien écrit avec plein de références, de jeux de mots et d’humour. Le point fort ici d’après moi est la façon dont l’auteur arrive à caler dans une même histoire un nombre incalculable de références et de personnages connus (réels ou fictifs) pour en faire un tout qui fonctionne. Si on prenait le temps de citer tous les personnages qui apparaissent on obtiendrait un patchwork improbable qui n’a aucune chance de fonctionner tous ensemble et pourtant il y arrive. L’intrigue monte crescendo sans tomber dans le trop  avec une fin qui est juste celle qui fallait pour être marquante.
Un bel univers à découvrir pour le plaisir

Cette lecture valide :

La consigne n°28 du Défi Les Déductions élémentaires

A propos du livre :

  • Résumé :

Après des débuts laborieux, l’agence de Sylvo Sylvain connaît maintenant succès et richesse. Tout va pour le mieux, jusqu’au jour où son ami, le journaliste Jacques Londres disparaît. Sylvo et son acolyte Pixel vont mener l’enquête et se retrouver au coeur d’une gigantesque conspiration où ils vont côtoyer de très près la Grande Faucheuse… Raphaël Albert mêle harmonieusement steampunk et magie, humains et races du Petit Peuple, et forge une intrigue palpitante et dramatique, tissée des ténèbres et des secrets des bas-fonds de Panam. Il nous emmène là où tout bascule pour surprendre et nous marquer au fer rouge.

Roman de 420 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Kadeline. Bien que peu attirée par ce genre, ta chronique me donne envie d’essayer ce titre 🤔