Jusqu’à ce que la mort nous unisse de Karine Giebel

Chronique de Iz43

Ah je deviens accro à Karine Giebel.
Rien à voir avec « chiens de sang » qui était court, intense, rapide.
Ici Karine prend son temps pour nous camper le décor de ce thriller.
La montagne est à elle seule un personnage. J’ai eu envie d’enfiler mes chaussures de rando et de partir me promener dans ce sublime Mercantour .
Vincent est guide. La montagne, c est sa passion, son oxygène . Et il en a bien besoin depuis que Laure sa femme est partie il y a 5 ans avec un touriste . Depuis Vincent collectionne les aventures sans lendemain.
La vie de Vincent bascule quand le corps sans vie de son meilleur ami est retrouvé au fond d’un ravin. Pierre était aussi un professionnel de la montagne. Vincent ne croit pas une seconde à la thèse de l’accident. Il va se mettre à enquêter avec Servane une jeune gendarmette qui vient d’être nommée à Colmar.
Ce duo improbable va mettre le nez où il ne faut pas et sortir quelques squelettes des placards .
J’ai vu venir certaines choses mais ça ne m’a pas empêchée de beaucoup apprécier ma lecture et d’être très émue par la fin. Les personnages m’ont touchée . Deux écorchés vifs. Surtout Vincent.
Une belle lecture et un cadre magnifique.

Cette lecture valide :

La consigne n°11 du défi Les Expressions gourmandes

A propos du livre :

Résumé :

L’Ancolie est une fleur aussi belle que toxique. Belle, à l’image de certains souvenirs. Toxique, à l’image de certains regrets.

L’Ancolie, c’est aussi le nom d’un chalet perdu en pleine montagne.
C’est là que vit Vincent, un homme seul et meurtri. Rejetant son passé et redoutant son avenir, il préfère vivre dans le présent. Une existence éprise de liberté qu’il consacre entièrement à sa passion pour la montagne et à son métier de guide.
Jusqu’au jour où la mort frappe tout près de lui, l’obligeant à sortir de sa tanière.
Aux yeux de tous, un tragique accident, une chute mortelle. Seul Vincent est persuadé qu’il s’agit d’un meurtre, que ce n’est pas la montagne qui a tué, et que les vrais coupables doivent payer.
Alors, aidé par Servane, une jeune recrue de la gendarmerie avec laquelle il a noué une étrange relation, il se lance dans une quête de vérité.
Une quête qui va le conduire sur d’effroyables sentiers, le confronter à ses propres démons. Une quête qui va déterrer un à un des secrets profondément enfouis au cœur de cette paisible vallée, et qui auraient dû le rester à jamais.

Car si le mensonge blesse, la vérité peut être fatale…

Roman de 604 pages – se le procurer

Le mot de Sally Rose

Merci beaucoup pour ce partage Iz43. Une autrice qui emporte l’adhésion générale…un jour, j’essayerai 😁

Publicité

Un commentaire sur “Jusqu’à ce que la mort nous unisse de Karine Giebel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s